Coronavirus et biorésonance

coronavirus

Ces derniers jours, Rayonex Biomedical Allemagne a reçu de nombreuses questions sur les infections par les coronavirus qui se sont produites en Chine. La question la plus fréquente était bien sûr de savoir comment pouvoir aider avec la Biorésonance selon Paul Schmidt.

Les coronavirus sont présents dans le monde entier et sont extrêmement polyvalents – ils font partie des virus à ARN et présentent une grande variabilité génétique. Cela signifie qu’il leur est facile de surmonter les barrières entre les espèces et d’infecter diverses espèces hôtes. Il est donc possible pour l’homme d’être infecté par le coronavirus (zoonose) par contact avec des animaux (mammifères, rongeurs, oiseaux).

Comment les virus sont-ils transmis ?

Les zoonoses peuvent être transmises par contact direct entre les animaux et les humains ou par infection des gouttelettes. La consommation de produits d’origine animale, qui n’ont par exemple pas été suffisamment chauffés ou préparés dans des conditions défavorables, est également une source possible d’infection.

L’infection par le coronavirus entraîne une paralysie du mouvement des cils de l’épithélium vacillant des voies respiratoires.

Dans le domaine vétérinaire, les coronavirus font partie de la pratique quotidienne en ce qui concerne les maladies des chats et des porcs. Un programme de pathologie du RAH-VET (93.86 FIP) a fait ses preuves depuis de nombreuses années pour la stabilisation énergétique et le soutien des chats malades. Les programmes individuels sont sélectionnés dans le module humain du RAH à part le programme de pathologie RAH-VET; un Rayocomp PS 10 basic pourra harmoniser la composition mixte à tout moment.

La compilation des programmes a définitivement permis aux animaux infectés de vivre pendant des années malgré l’infection avec une bonne qualité de vie :

En cas de risque élevé d’infection, il est important de soutenir l’équilibre acido-basique et le microbiome intestinal :

– Le système immunitaire dépend de la santé de l’intestin et vice versa. Cela explique le fait que près de 80 % de toutes les cellules immunitaires ont leur origine dans l’intestin.

Charge virale réelle en Chine

Grâce au séquençage de gènes, les experts chinois ont identifié un nouveau coronavirus dans l’échantillon d’un patient, comme l’a confirmé l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ce que nous pouvons couvrir avec le BnPS concernant les coronavirus est une très petite partie de l’image de fréquence de la grande famille des coronavirus. Nous pouvons supposer que l’infection actuelle par les coronavirus a un spectre étendu.

En utilisant les propres schémas de fréquence du corps, par exemple à partir d’un échantillon de salive, nous pouvons augmenter le succès de la thérapie, car ces sécrétions contiennent des spectres de fréquence de virus, de bactéries ou de polluants qui polluent l’organisme. L’échantillon de salive séchée peut être utilisé plusieurs fois.

Dans le cas d’une personne/animal infecté par un coronavirus, les schémas de fréquence des coronavirus dont nous avons besoin pour l’harmonisation sont exactement inclus.

Démarrez ensuite le programme automatiquement, les schémas de fréquence de l’échantillon de salive sont pris en compte dans l’harmonisation et nous avons une réelle chance d’harmoniser également un nouveau coronavirus.

Un soutien énergique 3 fois par semaine a fait ses preuves.

Laisser un commentaire

Fermer le menu